Claude Lhoste

Claude Lhoste

Claude Lhoste (1929-2010) fut un enfant frustré de ne pouvoir ramener chez lui l’animal de ses désirs, et qui comprit soudain que la terre était son alliée. Elle lui permettait de recréer ces animaux petits ou grands sans lesquels il ne pouvait vivre. Chats, chèvres, chouettes, fourmis, brochets… Une fois adulte, le sculpteur s’entoura de toute une ménagerie.

Les sculptures de Claude Lhoste sont le résultat d’une longue observation des mœurs de ses hôtes, d’un choc visuel et émotionnel par lequel il découvrait le mystère de ces êtres parfaits. L’animal était maintes fois repensé avant d’être transcrit directement dans la terre. Il était aussi un dessinateur curieux de nouvelles techniques et avide de les maîtriser.

La forme originelle est devenue essence, elle n’est plus que l’écrin où s’exprime le mouvement. Les volumes unifiés et cernés d’une ligne ondulante et continue rythment l’action de l’animal, leur destinée et leur tension traduisent le mouvement de l’esprit. Parfois, il se rappelait que le corps d’une femme pouvait être voluptueusement beau mais c’est par l’animal que son œuvre touche le sublime. Coulés dans le bronze, les animaux sont saisis dans leurs attitudes les plus significatives. Ses sculptures sont pétries de tendresse, d’humour et d’amour. Caressées de lumière, les formes modelées par Claude Lhoste sont un génial hymne à la sculpture et à la vie.