fbpx

Original Artworks

Mohamed Kahouadji

Retrouvez l'artiste Mohamed Kahouadji, lors d'une Vente aux enchères caritative

Pour sa première vente aux enchères, l’association Jolokia s’associe à l’expertise d’Artcurial, 1ère maison française de ventes aux enchères et de Maître Arnaud Oliveux, grand spécialiste en art contemporain.

L’événement est accueilli par la Fondation de la Maison de la Chimie, en son magnifique hôtel particulier du XVIIIe siècle au cœur du 7e arrondissement de Paris.

Les enchères s’effectueront en salle et par téléphone, mais également en ligne via la plateforme Invaluable, partenaire de la vente. 

Original Artworks

Oeuvres de Mohamed Kahouadji

À Noter qu’une Solution de financement est maintenant possible, Si vous êtes un particulier ou un professionnel, profitez d’un taux 0 grâce au partenariat de la Galerie AAA avec la banque CIC

“Pour apprendre quelque chose aux gens, il faut mélanger ce qu’ils connaissent avec ce qu’ils ignorent.” Pablo Ruiz Picasso

C’est de cette phrase que j’ai nourri ma peinture. Alimenté par les arts populaires, la BD et le graffiti, j’ai aimé d’abord Hayao Miyazaki et plus tard Monet, Magritte, le Caravage et Keith Haring sont venus épicer mes influences.

Graffeur dans mes années lycée à Paris, j’ai mis entre parenthèses mes velléités artistiques pour me consacrer à mes études de médecine pour devenir stomatologue. Au cours de mon internat de chirurgie, pendant un semestre en chirurgie plastique, l’envie de peindre est réapparue. A l’époque, le Pr Darsonval, chef de service mais aussi peintre et sculpteur m’y a encouragé. A partir de là, les concours, les expositions à Paris, Londres, Lyon, Nantes et Angers s’enchaînent.

Je me considère comme un coloriste avant tout, j’assemble des couleurs en espérant qu’elles plaisent. Je peins essentiellement des animaux, qui sont pour la plupart en voie d’extinction malheureusement. Parfois des portraits de personnalités un peu oubliées qui ont accomplie des choses remarquables.

L’essentiel dans cela est l’assemblage, trouver une palette de couleurs qui sublime le sujet, la couleur juste, expression d’une émotion ou d’une intention cachée. Mon but est d’apporter une deuxième lecture, un autre point de vue symbolique, un pas de côté dans une recherche plus expressive.

Gérer l’espace de la toile ou d’un mur, je l’ai appris avec le graffiti. Le mélange de techniques classiques (pinceau, couteau, vernis au tampon) avec des techniques issues du street art (posca, mop krink, latex, tags) me permettent d’explorer et d’affiner chaque jour ma pratique. J’ai l’impressionde découvrir quelque chose de nouveau avec chaque toile.

Je crois qu’au fond de moi je dois être un peu collectionneur, je peins les toiles que j’aimerai avoir avec moi, sur des sujets que j’aime.

Peintre depuis une quinzaine d’années, les idées fusent dans la tête de Mohammed Kahouadji. En effet, en 2013, il a réalise des sculptures étonnantes et très modernes qui bousculent aussi bien l’univers actuel de l’art et les œuvres exposées à la Galerie en créant ses « frog origamis ».